En prenant en compte la taille de l’Inde, il est soumis à plusieurs climats. Il est vraiment difficile de définir une généralité de sa météo. Cependant, 4 saisons sont identifiées. L’hiver commence de janvier à février. L’été vient en mois de mars à mai. La saison des pluies débute de juin à septembre. Enfin, l’automne occupe le reste de l’année d’octobre à décembre. Afin de profiter pleinement d’un circuit Inde, il est vivement recommandé de s’y rendre en hiver. Pendant cette période, le mercure oscille avec la barre des 15 et 20 °C. Avec de telles températures, il est plus facile pour les touristes de se déplacer sans subir des coups de soleil comme à Penjab, au Rajasthan ou à New Delhi.

Tout au long de la saison des pluies, mieux vaut ne planifier aucun circuit. Durant cette période, des orages violents éclatent sur tout le territoire. Ces fortes pluies peuvent provoquer des complications au niveau des transports. Ces précipitations sont nettement plus accrues le long des côtes occidentales de la péninsule. Par contre, les régions centrales de la péninsule sont moins touchées par ses dépressions. Lorsque la mousson faiblit au fil des jours, les pluies cessent peu à peu. Toutefois, des dépressions mobiles se créent encore dans le Golfe du Bengale.

Un circuit Inde réussi repose essentiellement sur le bon choix de la date. Les globe- trotters désirant découvrir Delhi ou le Rajasthan peuvent s’y rendre au mois de novembre à fin mars. Lors de cette saison, le soleil est toujours présent avec des températures entre 10 et 15 °C. Les journées sont agréables et les nuits sont fraîches. Ceux qui veulent arpenter l’Himalaya devront attendre la saison chaude, idéale pour s’aventurer dans les hauteurs. En effet, pendant cette période estivale, les régions du Nord sont de véritables paradis de douceur. Durant les saisons de pluies, rien de tel que de partir du côté de Cachemire et des montagnes de l’Himachal Pradesh. Ces destinations sont un havre de fraîcheur lorsque les moussons s’installent.